De quoi et comment en parle-t-on ?

 

Langue des signes et non langage des signes

 

Tout d’abord, une précision s’impose : parler de langue des signes et non de langage des signes. Pourquoi ?

 

Avec le langage, nous pouvons parler, écrire, penser, imaginer, dire des choses simples, d’autres compliquées… Nous avons tous un langage mais nous ne parlons pas tous la même langue. Et, la langue des signes est une langue à part entière, au même titre que le français, l’anglais, le chinois…

La langue des signes n’est pas universelle. Chaque pays a sa propre langue des signes : en France, c’est la langue des signes française (LSF). Chaque langue des signes a son propre vocabulaire mais toutes ont une base grammaticale commune.

La langue des signes française a été longtemps interdite et elle est reconnue comme une langue à part entière depuis 2005.

Et si vous voulez voir une courte vidéo sympa et efficace sur le sujet→ C’est par ici.

 

 

Communication gestuelle associée à la parole et non langue des signes bébé

 

Un peu de terminologie maintenant concernant la communication gestuelle associée à la parole ou signes associés à la parole pour communiquer avec les bébés, ou encore Bébés Signeurs ou Bébés Signes…

Nombreux sont les termes utilisés aujourd’hui pour parler de ce bel outil de communication pour communiquer avec les bébés et les jeunes enfants avant qu’ils n’aient accès à la parole.

 

Pourquoi  ne pas parler de Langue des Signes Bébés (LSB) ou de Langage des Signes Bébés ?

Comme nous l’avons vu, la langue des signes est une langue et non un langage. Parler de Langage des Signes Bébés n’a donc pas de sens. La langue des Signes est une langue, la langue des Sourds, des bébés, des enfants, des adultes sourds… mais n’est nullement une langue pour les bébés. Nous n’utilisons pas un français pour bébés et donc pas non plus de langue des signes pour bébés !

Pour communiquer avec les bébés, nous utilisons quelques signes de la Langue des Signes que nous associons systématiquement à parole, en signant uniquement les mots clés/les plus importants. Le bébé baigne donc dans la langue qui est la sienne, pour nous, le français, et les signes permettent de souligner les mots clés (les besoins, les émotions…). L’enfant comprend les mots bien des mois avant de pouvoir les dire. Il pourra alors utiliser les signes pour exprimer ses besoins, qu’il ne peut pas encore exprimer avec des mots. Et, quand les mots viendront, le plus souvent, l’enfant abandonnera les signes.

 

 

Certains proposent une pratique de signes adaptés aux bébés/ennfants. Quelle idée ?!

Nous n’adaptons pas les mots de notre langue pour qu’ils soient accessibles aux bébés. Alors pourquoi adapter les signes ? Lorsqu’un bébé babille, commence à parler, l’adulte va répéter et/ou reformuler ce qu’il dit en utilisant les bons mots. Pour les signes, c’est exactement la même chose. Les bébés « babillent » en signe au départ et, l’adulte reproduira en réponse le bon signe pour montrer à l’enfant qu’il l’a bien compris.

encore

Petit exemple en photo : quand ma fille signait « encore » (avec un doigt) à l’âge de 10 mois, je lui répondais que j’avais bien compris qu’elle en voulait « encore », en lui faisant le bon signe (avec la main en angle droit).

 

Donc, oubliez les termes de Langue des Signes Bébés (LSB), Langage des Signes Bébés et parlez de communication gestuelle associée à la parole ou communication avec les signes associés à la parole. Et, tout comme les mots, inutile d’adapter les signes ! Votre enfant, au fil du temps, de son développement, et surtout, à son rythme, tout comme il sera capable de dire correctement les mots, sera capable de faire les bons signes.